Diagnostic d’intervention dans le domaine de l’affectivité

Des mesures psychométriques aux séries temporelles

Le liv­re se foca­li­se sur une pro­b­lé­ma­tique ayant une por­tée con­sidé­ra­ble dans le domai­ne de la pra­tique cli­ni­que et de la san­té. Elle con­cer­ne nombre de situa­tions de pri­se en char­ge et d’intervention dans la ges­ti­on des trou­bles et pro­blè­mes psy­cho­lo­gi­ques impli­quant des dys­fonc­tions affec­ti­ves, com­me l’excès de cer­tains états affec­tifs (anxié­té, états de déprime, etc.), les dys­fonc­tions affec­ti­ves impli­quées dans les trou­bles du com­por­te­ment ali­men­taire ou encore le bur­nout. Dia­gnos­ti­quer cor­rec­te­ment le dys­fonc­tion­ne­ment du trai­te­ment affec­tif et de la régu­la­ti­on des émo­ti­ons est cru­cial pour fai­re un bilan pré­al­ab­le (scree­ning), pour cibler des inter­ven-tions spé­ci­fi­ques, pour les accom­pa­gner ain­si que pour mett­re en évi­dence des chan­ge­ments au fil du temps.
Cet­te pro­b­lé­ma­tique est abor­dée en uti­li­sant des éva­lua­tions quan­ti­ta­ti­ves et à l’aide du modè­le de l’Ouverture émo­ti­on­nel­le (OE ; Rei­cherts, Genoud & Zim­mer­mann, 2012). Le modè­le com­bi­ne les appro­ches cogni­tivo-com­por­te­men­ta­le et expé­ri­en­ti­el­le et vise plu­sieurs dimen­si­ons du trai­te­ment affec­tif (affect pro­ces­sing). Avec ses modu­les d’intervention spé­ci­fi­ques (Hay­moz & Rei­cherts, 2015), l’OE s’appliqué non seu­le­ment aux diver­ses dif­fi­cul­tés quo­ti­di­en­nes qu’un indi­vi­du peut éprou­ver dans la ges­ti­on de ses affects, mais aus­si aux trou­bles psy­cho­lo­gi­ques dans les quels des dys­fonc­tions émo­ti­on­nel­les sont con­cer­nées. L’approche a per­mis le déve­lo­p­pe­ment d’instruments d’évaluation (Rei­cherts & Genoud, 2012), cou­vrant le (dys)fonctionnement affec­tif sous for­me de traits (DOE-20) et de pro­ces­sus au quo­ti­di­en (DOE-self-moni­to­ring) ain­si qu’un inven­taire de tech­ni­ques de régu­la­ti­on affec­ti­ve (Assess­ment of Nega­ti­ve and Posi­ti­ve Emo­ti­on Regu­la­ti­on Tech­ni­ques – ANPERT; Hay­moz, Genoud, & Rei­cherts, in prep.). Les instru­ments visent des éva­lua­tions quan­ti­ta­ti­ves: les mes­u­res éva­luant les dimen­si­ons de l’OE selon l’approche trai­tis­te repo­sent sur l’approche psy­chomé­tri­que (APM), tan­dis que cel­les mes­urant ces mêmes dimen­si­ons en tant qu’états et pro­ces­sus (mes­u­res instanta­nées, évé­ne­men­tiels et au quo­ti­di­en) repo­sent sur l’analyse de séries tem­po­rel­les (AST).
En ce qui con­cer­ne la mes­u­re des traits, la démar­che psy­chomé­tri­que – dont le détail est sou­vent nég­li­gé en pra­tique thé­ra­peu­tique (de thé­ra­pie cogni­ti­ve et com­por­te­men­ta­le par exemp­le) – est expo­sée de maniè­re appro­fon­die. Pour les mes­u­res répé­tées des pro­ces­sus au quo­ti­di­en (instanta­nés et évé­ne­men­tiels), ain­si que leurs chan­ge­ments au fil de l’intervention, nous pro­po­sons l’analyse des séries tem­po­rel­les – une métho­do­lo­gie quan­ti­ta­ti­ve aujourd’hui faci­le­ment acces­si­ble au cli­ni­ci­en éga­le­ment. Ces vari­an­tes de dia­gnostic d’intervention sont com­plé­tées par une appro­che per­ti­nen­te mais peu con­nue: le dia­gnostic ori­en­té vers le cri­tè­re (cri­ter­ion-refe­ren­ced tes­ting) qui éva­lue direc­te­ment des com­pé­ten­ces à acquérir en ter­mes de com­por­te­ments opé­ra­ti­onnali­sés.
Ce liv­re s’adresse à tou­te per­son­ne intéres­sée à l’intervention psy­cho­so­cia­le fon­dée sur l’évidence empi­ri­que: pra­ti­ci­ens, cher­cheu­ses et étudiant·e·s en psy­cho­lo­gie, sci­en­ces de l’éducation ou tra­vail social et des disci­pli­nes voi­si­nes tel­les les neu­ro­sci­en­ces ou la psych­ia­trie.